mardi 29 novembre 2016

Berserk, la fantasy brute


Auteur : Kentaro Miura
Editeur : Glénat
Genres : Seinen, dark fantasy, aventure, mystère, violence (Public averti)
Dernière date de parution : 18 janvier 2017
Prix : 6 € 90

Quatrième de couverture : Guts, le guerrier noir, promène son imposante silhouette de routes en villages. Sur son passage, les cadavres s'amoncellent et il laisse derrière lui des torrents de sang. Le corps vêtu de noir, il porte sur son dos une épée aussi haute qu'un homme. Sur son cou, une marque mystérieuse le condamne à être poursuivi jour et nuit par des démons. Puck, l'elfe facétieux, croise un jour le chemin de cette machine à tuer. Quelles horreurs a-t-il pu connaître pour être animé d'une telle soif de vengeance ? Alors que le monde sombre inextricablement dans le chaos, Guts règle ses comptes avec les forces démoniaques qui resserrent leur emprise sur la destinée des hommes. Une époque s'achève...

Notation





Mon Avis ? 

Prêté et conseillé par un ami, j'ai littéralement dévoré la première "saison" de cette série (allant du tome 1 au tome 13) en quelques heures et j'ai adoré découvrir cet univers si sombre au héros si torturé. 

A première vue, Berserk est l'histoire d'un héros, Guts, solitaire, froid et sans attache. Lors du premier tome, on le voit rencontrer un petit elfe, Puck, et on devine qu'ils formeront un duo assez comique pour la suite de l'aventure. Le lecteur est alors intéressé par les événements tantôt dangereux, tantôt amusants qu'ils traversent mais sans vraiment être emporté. Qu'a Guts de plus que les autres héros de fantasy si ce n'est une épée démesurément grande et un air grincheux des plus sympathiques ? N'est-il pas un de ces héros torturés aux secrets trop enfouis qu'on ne nous révélera qu'au compte-goutte histoire de faire durer le suspens ? Que nenni ! Ce qui est finement joué dans ces premiers tomes de la série c'est qu'on quitte rapidement le Guts du présent pour retourner dans le passé. Mais pas un petit flash-back comme il est coutume de le faire dans le manga, non. Cette fois le lecteur a devant lui une dizaine de tomes où il peut suivre le Guts alors jeune homme qui va devenir ce féroce guerrier en colère. Le passé du héros se dévoile comme une histoire à part, un chapitre entier où l'on découvre ce qui l'a fait devenir cet homme si sombre. Et ce passé il vaut son pesant d'or ! 

Le lecteur est plongé dans un monde proche de notre époque médiévale avec ses royaumes et ses guerre. Loin de la fantasy trop inspirée par les créatures mythiques, Berserk possède un univers féerique et dangereux mais pas trop imposant, laissant une place importante aux protagonistes humains. Ici on peut donc suivre une vraie aventure chevaleresque à la Game of Thrones avec ses secrets, ses complots et ses victimes. 
On peut également assister à de superbes scènes de combat, de batailles et de duels où l'épée reste la meilleure arme pour qui sait s'en servir. L'auteur nous permet également d'assister à de nombreuses scènes érotiques où le corps féminin est très beau mais également très réaliste. Pas de fantasmes à la japonaise dans ce manga. On est plongé dans un monde proche de notre Europe lointaine et tout y est respecté à la lettre. Si la nudité peut être montrée et mise en valeur, elle n'est pas accentuée à l'excès et ne met pas le lecteur mal à l'aise. 

Ce qui peut heurter le lecteur c'est la dureté de l'histoire, des propos et même de certaines scènes que doivent subir les héros. Pour devenir ce guerrier si fort et si implacable, Guts a du traverser des épreuves difficiles, et le lecteur le comprendra très vite au fil des tomes. Ce passé donne une vraie dimension et un vrai prétexte au caractère du personnage principal. Le fait de le découvrir de manière aussi recherchée donne au lecteur une aventure bonus dans une aventure et cela ne peut que nous enchanter ! Lire la suite du périple de Guts devient alors plus intéressant et surtout plus prenant. Loin des clichés de la fantasy, l'auteur a su jouer avec les codes et nous donne en échange un excellent manga noir et haletant ! 



Assassins, le crime et la tendresse


Auteur : Hirohisa Sato
Editeur : Komikku
Genres : Policier, aventure, crime, seinen
Date de parution : 25 août 2016 
Prix : 8 € 50

Quatrième de couverture : À la suite d'une sombre affaire, Hitomi a perdu son mari et se prostitue pour pouvoir élever son fils Jinsuke, 10 ans. Malheureusement, un soir, Hitomi est froidement abattue dans son appartement, sous les yeux de Jinsuke. Celui-ci échappe de justesse à la mort grâce à l'intervention de la jeune et mystérieuse voisine, mademoiselle Suzuki, qui est en fait une tueuse professionnelle aussi discrète qu'efficace. 

Elle recueille et protège le garçon, mais très vite ils se retrouvent pourchassés par la police pour une raison inconnue. Leur cavale commence et la situation est loin d'être évidente pour Suzuki, peu réjouie à l'idée de s'occuper d'un orphelin encore traumatisé par ce qui vient de lui arriver.

Notation


Mon Avis ? 

Intriguée par les publicités de Komikku sur les réseaux sociaux, j'avais hâte de me lancer dans la lecture du premier tome que je me suis empressée de trouver en librairie. Et je dois dire que ce fut une jolie découverte ! 

On commence avec une scène de la vie quotidienne entre une mère et son fils quand tout bascule dans l'horreur avec le meurtre de sang-froid de la mère qui est abattue sous les yeux du petit garçon. L'histoire prend alors une tournure bien plus dramatique et plus rapide avec l'arrivée salutaire de la voisine qui sauve l'enfant. A cet instant le lecteur a la tête remplie de questions : qui est l'assassin de la mère, pourquoi la tuer, comment la voisine peut-elle être aussi douée avec des armes, etc. Petit à petit des semblants de réponse vont nous parvenir au fil des chapitres de ce tome 1 mais sans toutefois tout nous révéler. Il y a encore plus de mystères ainsi que de nouveaux protagonistes qui peuvent laisser le lecteur perplexe et inquiet quant à la suite des aventures du jeune Jinsuke. 

En parlant de Jinsuke, le héros malgré lui de toute cette aventure, on ne peut que s'attacher à cet orphelin. Touchant, fragile, Jinsuke est un enfant qui n'a pas eu de chance et qui brise un à un les murs que s'est forgé la voisine Suzuki qui peu à peu prend un rôle de mère de substitution auprès du petit et se plait dans ce jeu. Le duo que forment Jinsuke et Suzuki peut être étrange mais reste drôle et émouvant pour les lecteurs qui les voient évoluer tout doucement vers une certaine forme d'amitié provoquée par les événements.

Un premier tome très prometteur qui laisse des indices et nous donne envie d'en savoir plus sur l'aventure des deux héros. On devine qu'ils sont encore loin d'avoir fini leur cavalcade et on a hâte d'en découvrir plus ! 

mercredi 16 novembre 2016

Love & Lies


Auteur : Musawo
Editeur : Pika
Genres : shônen, amour, humour, adolescence
Date de parution : 2 novembre 2016
Prix : 6 € 95

Quatrième de couverture : Bienvenue dans une société où tomber amoureux est interdit. De nos jours, c'est le gouvernement qui décide du conjoint avec lequel chaque citoyen, dès ses 16 ans, devra passer le reste de sa vie. Une réalité à la fois source d'espoir et de désespoir... Ce bonheur promis sur la base de critères génétiques, Yukari n'en veut pas, car il nourrit en secret un amour brûlant pour la populaire Misaki. Dans une société où avoir des sentiments pour autrui est illégal, ce lycéen ordinaire s'apprête à vivre une aventure interdite ! 

Notation

Mon Avis ? 

Sans connaître rien de l'histoire j'étais déjà attirée par ce manga à cause de la couverture. Je trouvais le dessin plutôt joli. Et quitte à lire une comédie romantique comme il en existe tant, avec ses clichés et ses personnages stéréotypés, j'étais prête à faire un effort si l'histoire en valait la peine. 
J'ai donc été agréablement surprise lorsque j'ai découvert le résumé et encore plus lorsque j'ai parcouru une première fois ce premier tome. Comédie romantique oui... mais drôle, travaillée et innovante ! J'avais souvent l'impression de lire une histoire dystopique tant l'idée de "l'avis gouvernemental" donne une touche de science-fiction au récit. Le manga partait donc avec un très bon point de départ ! 

Dans ce premier tome, on rencontre le couple phare, Yukari et Misaki qui contre toute attente s'aiment passionnément (et non ce n'est pas du spoil, ça arrive dès les premières pages, jette donc un coup d'oeil petit visiteur). Si Yukari est l'archétype de l'adolescent maladroit et timide avec les filles il n'en reste pas moins très attachant. Misaki, la jolie fille est directe, franche et mystérieuse, mais sans que son personnage ne semble trop cliché. On s'amuse des réactions un peu tête en l'air de cette jeune fille amoureuse et on aimerait la voir heureuse. Les autres personnages, dont la fiancée de Yukari, sont tous aussi drôles, loin des idées reçues que je me faisais au départ et donnent un vent de fraîcheur au genre. 

Avec une narration loin des gros sabots et un trio coloré et drôle, on s'amuse durant cette lecture et on est intrigué par la suite des aventures ! 
Yukari va-t-il pouvoir accomplir son rêve romantique malgré l'interdiction ? Sa fiancée va-t-elle accepter cet amour adolescent ? Le fil rouge a-t-il une fin inattendue ? 
En bref un excellent premier tome avec plein de rebondissements qui donne au lecteur une folle envie de connaître la suite pour pouvoir prolonger un peu plus cette bulle de bonheur ! 

mardi 15 novembre 2016

Somali et l'esprit de la forêt


Auteur : Yako Gureishi
Editeur : Komikku
Genres : Seinen, Fantastique, Fantasy, Aventure, Famille
Date de parution : 10 novembre 2016
Prix : 7 € 90

Quatrième de couverture : Depuis que le monde est dominé par les créatures non-humaines, les hommes en sont réduits à mener une existence clandestine pour échapper à la persécution sans répit des nouveaux maîtres. Un jour, un golem, gardien des forêts, recueille une fillette appartenant à cette race humaine en voie d'extinction et décide d'entreprendre avec elle un périlleux voyage à travers les contrées. Ainsi commencent les aventures de cet étrange duo dépareillé, mais uni par un attachement quasi filial. 

Notation







Mon Avis ? 

Tendre, fouillé, travaillé, ce premier tome de Somali et l'esprit de la forêt est très prometteur. Proche d'un autre titre populaire des éditions Komikku, The Ancient Magus Bride, ce manga place son aventure dans un monde fantastique aux multiples créatures et à la nature sauvage. Avec une mythologie et un monde recherchés, ce manga nous transporte dans un univers merveilleux aux personnages drôles et attachants. 

Plusieurs thèmes sont également abordés dans ce premier tome comme l'apprentissage des émotions pour le golem qui nous apparaît dans un premier tome comme une créature robotique avant de peu à peu prendre connaissance de ses sentiments et de ses doutes, le rendant plus "humain" aux yeux du lecteur. 
On a également le thème de l'adoption tant le lien entre la petite Somali et ce golem qu'elle appelle "père" est fort. Protecteur, attentif et attentionné, le golem prend son rôle de parent de substitution auprès de l'enfant très à coeur. Allant même jusqu'à se mettre volontairement en danger pour son bien-être. La relation entre les deux personnages principaux est émouvante et donne le sourire tout au long de la lecture. 

Avec un style graphique très agréable et une multitude de détails donnés aux paysages, Somali et l'esprit de la forêt promet d'être une série fantastique très drôle et passionnante avec un voyage haut en couleurs et en émotions ! 


lundi 14 novembre 2016

Mangas Haul # 4


Si j'essaye de me retenir niveau livres, il en est de même niveau mangas. Mais hélas, j'ai sans cesse l'impression que ces petits coquins font tout pour me faire craquer. Ce quatrième rendez-vous Mangas Haul est donc bien chargé niveau achats d'octobre et début novembre !