lundi 6 février 2017

Riku Do


Auteur : Toshimitsu Matsubara
Editeur : Kazé
Genres : seinen, sport, société (pour lecteur avertis)
Date de parution : 8 février 2017
Prix : 7 € 99

Quatrième de couverture : Pour se venger des coups qu'il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu'elle est dépendante d'un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu'il aime. L'ex-champion refuse mais l'envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ? 

Notation







Mon Avis ? 


Attention : les illustrations de cet article peuvent heurter la sensibilité de certains. 

J'avais entendu parler de Riku Do assez tôt sur les réseaux sociaux. Les éditions Kazé commençaient à nous allécher sur son nouveau titre avec quelques miettes savoureuses et j'avais vu passer le manga sur quelques photos instagram. En bref, le titre me faisait bien envie et ce même si la boxe est un sport qui m'a toujours paru très obscur. Aussi je remercie avec beaucoup d'enthousiasme Kazé pour m'avoir envoyé le premier tome ! 

On ne va pas nier les faits, la boxe est un sport violent. Et de la violence il y en a dans les premiers chapitres de ce manga. Le lecteur fait la connaissance de Riku, enfant maltraité, de manière assez singulière. Alors que son père vient de se pendre, le gamin boxe son cadavre pour lui rendre les coups qu'il n'a cessé de lui donner durant des années. A partir de là, le petit Riku va sombrer dans un monde sordide où chaque lueur d'espoir est anéantie. Les lecteurs les plus sensibles devront s'accrocher avec courage pour suivre les pas timides de Riku dans cet enfer. 
Heureusement la vie n'est pas juste cruelle, et l'enfant est pris sous l'aile d'un yakuza ex-boxeur. Ce dernier, voyant tout le potentiel du gamin va l'emmener voir son ancien coach. Un nouveau combat commence pour Riku : parvenir à quitter ce milieu barbare en devenant boxeur professionnel.

Ce manga met un bon coup de poing aux lecteurs dès les premières pages, c'est le cas de le dire ! L'ambiance est rude et les planches sont assez sombres. Physiquement, les personnages ne sont pas gâtés et toutes leur souffrance est parfaitement représentée, au point de donner un certain malaise à la lecture. Le visage déformé de Riku après avoir subi des coups est assez représentatif. Ici, ni les personnages ni les lecteurs ne seront épargnés. 

Graphiquement, le style de Toshimitsu Matsubara n'est pas révolutionnaire. Il nous donne des personnages réalistes, loin des canons de beauté souvent vus dans le manga. La boxe n'étant pas encore représentée officiellement - dans ce premier tome il est plus question de bagarre de rue que de sport encadré - je n'ai pas eu l'occasion d'apprécier la représentation dessinée d'un combat acharné. Mais les scènes de coups de ce premier tome me laissent présager que le mouvement et la suite des enchaînements de boxe devraient être un régal pour les yeux dans les prochains tomes. 

J'ai particulièrement aimé le jeu des regards dans ce manga. Le personnage de Riku n'est pas un grand bavard et beaucoup de ses émotions passent à travers ses yeux, ce qui est joliment travaillé durant tout ce premier tome. 

Riku Do c'est un manga qui heurte forcément le lecteur tant pour sa violence que pour le courage de son jeune héros. Prologue du long combat que va mener Riku pour atteindre le sommet, ce manga promet de belles lectures à venir ! J'en ai déjà le gant de boxe qui frémit d'impatience ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire